Retour sur le colloque du 9 mars 2018

Laurent Hincker a reçu 250 personnes, issues de la société civile, au Palais du Luxembourg, vendredi 9 mars, sur le thème : Le harcèlement moral dans la vie privée, et ses conséquences sur les enfants. Un traumatisme semblable à celui de la guerre ou du terrorisme. 

Impliqué dans la problématique du harcèlement moral et de la violence psychologique au sein des familles depuis plus de vingt ans, il a réuni autour de lui des professionnels reconnus de la psychologie et de la psychiatrie qui ont ouvert ce champ d’investigation il y a également plus de vingt ans, mais aussi des professionnels  du droit et de l’économie. De quoi parle-t-on précisément ?

Docteur Théodore Nassé

Le terme de pervers narcissique est galvaudé, mais la problématique est plus que jamais sensible. Le Docteur Alberto Eiguer Théodore  Nassé, psychologue, et le Docteur Coutanceau donnent leurs définitions, Laurent Hincker apporte un comparatif en termes juridiques. 

Les participants réagissent, les questionnant beaucoup tant le besoin de repères se fait sentir. Les experts conviennent tous, qu’aujourd’hui, il est nécessaire de faire des diagnostics différenciés, d’où la nécessité de former d’urgence les experts des tribunaux à cette réalité nouvelle.

La loi existe depuis juillet 2010, les textes sont clairs. Pourquoi ne sont-ils pas suffisamment appliqués ? Pourquoi les enfants ne sont-ils pas davantage protégés ? Fabian Hincker, avocat associé,  explique les dispositions de la loi et souligne les freins rencontrés à plusieurs niveaux à partir de son expérience sur le terrain et de la jurisprudence.

Puis la question de la preuve est largement débattue. Le rôle névralgique de l’argent dans ces situations est décodé par Laurent Hincker, mais aussi par  Maître Couzigou-Suhaz, notaire, Patrice Rond, expert financier, Myriam Quémener, Magistrat, et Yvonne Poncet-Bonissol, psychologue clinicienne et psychanalyste, très au fait du sujet.

 

Enfin des praticiens de terrain ou universitaires tels Lionel Raufast, psychanalyste, président de la fédération nationale de psychoboxe,  et Jean-Pierre Bouchard, psychologue, expert auprès des tribunaux,  présentent leurs solutions pour  prendre en charge les victimes et leur permettre de se reconstruire, mais aussi les auteurs afin de les soigner (quand c’est possible).

      

L’ensemble des participants et intervenants a été sensible à la qualité des témoignages des victimes, présentes dans la salle, et à la dignité dont elles ont fait preuve, apportant des exemples concrets qui ont fait avancer le débat tout au long de la journée.

En conclusion, Maître Hincker annonce la création d’un livre blanc du harcèlement moral dans la vie privée et invite le public à y participer. Les nombreuses fiches de liaison remises par les participants à la fin du colloque témoignent de leur intérêt porté à la problématique en tant que citoyens.

Des vidéos des tables rondes seront bientôt disponibles sur ce site.

Les actes du colloque seront publiés aux éditions l’Harmattan entre fin avril et début mai 2018.